Nuremberg pour les nuls

Moderator: Moderator

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 1948
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Nuremberg pour les nuls

Postby phdnm » 2 weeks 1 day ago (Thu Jan 05, 2017 11:28 am)




La liste des preuves matérielles manquantes, Nuremberg

- 1 chambre à vapeur
(IMT XXXII 153-158, III 567);

- 1 chambre électrique
(IMT VII 576-577, XII 369);

- 1 bombe atomique allemande
(pour incinération instantanée à Auschwitz)
(IMT XVI 529);

- 1 arbre (utilisé comme arme à tuer)
(IMT VII 582);

- 1 four portable
(IMT VII 586);

- 1 machine à pédale pour écraser le cerveau
(IMT VII 376-377);

- 1 machine à broyer les os
(IMT VII 439, 549-550, 446, 593);

- 1 machine à fessées
(IMT VI 213);

- 1 abat-jour en peau humaine
(IMT XXXII 258, 259, 261, 263, 265, 269);

- 1 livre de poche et 1 paire de gants pour conduire,
tout en peau humaine
(IMT XXX 352, 355);

- 1 dessin pornographique peint sur une toile faite de peau humaine
(IMT XXX 469);

- 1 reliure en peau humaine
(IMT VI 331);

- 1 selle, 1 paire de culottes d’équitation, 1 paire de gants,
1 paire de pantoufle, 1 sac à main de femme, tous en peau humaine
(IMT V 171);

- 1 boîte à torturer (déguisée en un garde robe ordinaire)
(IMT XVI 561, 546,556-557);

- 1 chaise rembourrée avec des cheveux humain
(IMT XIX 506);

- 1 matelas rembourré avec des cheveux humain
(IMT I, 252);

- 1 paire de chaussettes fabriquée avec des cheveux humain
(IMT XXXIX 552-553, XX 353;

- 1 pot de savon humain
(IMT VII 597-601);

- 1 morceau de peau humaine tannée
(IMT VII 600);

- 1 camion à gaz
(IMT VII 571);

- 1 paillasson de maison fait de cheveux humain
(NMT V 1119-1152, Trial of Oswald Pohl).



Délire au procès de Nuremberg

Carlos Porter

Vincent Reynouard


Le « procès de Nuremberg », un procès sérieux ? Dans cette brochure, le lecteur trouvera un échantillon des accusations délirantes formulées lors des audiences contre les vaincus : prisonniers russes rôtis à la broche, bombe atomique lancée sur des juifs, gants, selles et sacs à main en peau humaine, machine à briser les nuques, etc. Après la lecture de cette brochure, personne ne peut prétendre que le « procès de Nuremberg » aurait été un procès sérieux…

http://lenculus.mirror.k0nsl.org/__R__% ... emberg.pdf



avatar
Métaphrase
Posts: 6
Joined: Thu Jan 05, 2017 3:11 am

Re: Nuremberg pour les nuls

Postby Métaphrase » 1 week 3 days ago (Wed Jan 11, 2017 4:33 am)

Révisionnisme et théologie[


Sitôt la Glorious revolutionachevée, les rhéteurs du libéralisme politique, métamorphosés en théologiens libéraux, se mirent à l’œuvre pour réduire toute dogmatique, en particulier, chrétienne, au dernier agnosticisme, puisque le nerf de la démarche libérale consiste à ne rien prendre pour acquis, afin que la volonté demeure toujours délibérante, ce qui est le ressort des élections parlementaires. A cet effet, on brandit tout l’arsenal des méthodes de l’hypercriticisme pour anéantir, une fois pour toutes, la doctrine chrétienne. Ces méthodes sont-il faut l’avouer-effroyablement efficaces. Car, ni le biblicisme, ni le coranisme, ni aucune religion, ne peut résister au caractère décapant de l’analyse critique.
Certes, l’alternative qui consiste à détourner le sujet du message vers l’objet de la Foi peut donner le change. Néanmoins, le caractère vicieux de la critique ne s’attaque pas aux faits évoqués, en tant que tels, mais à la valeur du témoignage rendu. A ce titre, c’est la possibilité même du discours chrétien, comme discours logique, qui semble pulvérisé par la critique.
Par exemple, l’influence des mythes babyloniens, sur la rédaction de l’Ancien Testament, est indéniable, bien qu’elle soit explicable, en vertu d’Ac.7/22 ou Mt.22/34-40, entre autres. De même, en ce qui concerne les Évangiles, la lecture horizontale et verticale des récits révèle d’inextricables contradictions: crux theologicum...
Cependant, si ce genre de remarques est tout à fait dévastateur pour tous les textes sacrés, de toutes les religions, biblicisme inclus, c’est sans compter sur le caractère particulier de la religion chrétienne.
Car, la particularité exclusive du Christianisme réside en ce qu’il n’y a aucune césure entre le message et le Messager. De sorte que, le Christ est l’unique Parole de Dieu de la Bible, comme le notait pertinemment Karl Barth, selon Jn.1/18. A telle enseigne, qu’il faut reconnaître la Bible comme parole du Dieu trinitaire, dont seul le Saint-Esprit permet l’Épiphanie, au moyen de la Tradition catholique, représentée par le Symbole originel de Nicée-Constantinople, tradition avérée par sa durée, selon Ac.5/33-42, Hé.13/8-9, Jd.3 ou Eph.4/4-7 etc…
Ainsi, désormais en possession du Credo, l’Église dispose d’un discours logiquement inattaquable, révélant Jésus-Christ, conformément aux Écritures. Le temps de la rétorsion a sonné…

En effet, la charte du libéralisme politique, la déclaration universelle des droits de l’Homme, repose sur le verdict du tribunal de Nuremberg. Or, la légitimité de la rétorsion critique à l’égard des assises du libéralisme politique, caution de la théologie libérale, ne fait aucun doute. Non pas, évidemment, sans recadrer la déclaration des droits à l’intérieur du national-socialisme LINGUISTIQUE, en prenant pour base les pertinentes analyses d’Habermas, mais pour appliquer la loi du Talion à une rhétorique dévastatrice, qui a persécuté le Christianisme, depuis trois siècles.
Or, dès 1960, une réévaluation à la baisse de la teneur des témoignages, validés à Nuremberg, en 1946, à propos des gazages homicides, en leur location et leur extension, a été effectuée par l’historiographie officielle, comme en fait état l’entrevue de Martin Broszat, accordée au Zeit, à cette époque. On y apprit une décimation du nombre des victimes de l’holocauste, sans compter une relocalisation restreinte à la seule Pologne. De sorte que, la porte était grande ouverte à une contestation scientifique de la valeur de témoignages si contradictoires, voire intenables.
A ce titre, comment reprocher aux Faurisson, Mattogno, Irving, Cole, Reynouard, Leuchter, Rudolf-et j’en passe-l’usage d’une méthode hypercritique, dont on ne s’est jamais privé à l’égard de la Foi chrétienne? C’est pourquoi, à moins d’être un Judas, une Charogne, un Rapace, vendu au libéralisme théologique, on ne saurait que seconder la démarche révisionniste, voire la promouvoir. Il est piquant, par ailleurs, de constater que les exterminationnistes usent des mêmes méthodes dont, naguère, on employa l’efficace pour réduire au silence un Richard Simon, un Bayle, un Spinoza ou un Reimarus etc…

Me. Alain Rioux
M.A. philosophie
UNESCO /UQAM


Return to “Forum Révisionniste en Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest