Robert Faurisson : une grande dame allemande (U.Haverbeck)

Moderator: Moderator

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2036
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: Robert Faurisson : une grande dame allemande (U.Haverbeck)

Postby phdnm » 6 months 2 weeks ago (Tue Oct 11, 2016 11:27 am)



11/10/2016

Un correspondant, que nous remercions, nous envoie la terrible nouvelle suivante :

Aujourd'hui, à 8(8) ans, Ursula Haverbeck vient d'être condamnée à 11 mois de prison ferme pour sédition.

La loi allemande punit l’incitation à la haine contre toute partie de la population. Quiconque nie, minimise ou fait l'apologie des événements de la seconde guerre mondiale peut être condamné à un maximum de cinq ans de prison.

D’après le média allemand "Deutsche Welle", Haverbeck a manqué de respect durant les procédures et fait des commentaires offensants dans la salle du tribunal.


C'était, en effet, aujourd'hui même qu'elle passait en jugement devant le tribunal de Bad Oeynhausen.


http://ungraindesable.the-savoisien.com ... n-ferme%21



User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2036
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: Robert Faurisson : une grande dame allemande (U.Haverbeck)

Postby phdnm » 6 months 1 week ago (Fri Oct 14, 2016 7:17 am)



La révisionniste allemande de 88 ans Ursula Haverbeck, qui a déjà essuyé de multiples condamnations, dont deux fois à des peines de prison, refuse de courber l’échine et se retrouvait à nouveau au tribunal en ce début de mois d’octobre. Récit de l’audience par le site du parti allemand Die Rechte.

Ursula Haverbeck compte parmi les dissidents les plus connus d’Allemagne. Mardi dernier la courageuse combattante pour une Allemagne libre, un mois après avoir fêté ses 88 ans, comparaissait devant un tribunal national, une fois de plus, pour son engagement pour la liberté de pensée et la liberté de recherche.

Haverbeck ne se laisse intimider par rien, ni par quiconque : aucun juge, aucun procureur n’a pu réussir à clouer le bec à notre courageuse dénonciatrice. Aussi bien depuis une quinzaine d’années elle poursuit son Odyssée dans les prétoires allemands : à Hambourg, à Munich, de Berlin à Bielefeld. Mardi le tribunal fédéral de Bad Oeynhausen l’a condamnée pour quatre points tirés de son site Internet qui contreviennent au paragraphe 130 StGB (incitation à la haine raciale). L’association locale de Rechte (Lippe-Westphalie orientale) était représentée par un membre de ces lieux, qui a fait ce rapport exclusif sur cette mémorable journée.

Affluence importante pour une salle bien petite

Très tôt depuis le matin, les supporters de Haverbeck attendaient devant le bâtiment du tribunal, pour avoir les meilleures places assises à l’intérieur. Bien que les autorités fussent informées – du fait que les procès de contestataires attirent toujours un grand nombre de supporters critiques – , on avait sciemment choisi pour les débats une salle des débats bien trop exigüe. C’est ainsi qu’avaient été prises les dispositions : une salle de 50 places publiques, dont 15 réservées pour les journalistes de la presse mensongère officielle. Des 35 places restantes disponibles, 30 purent être tenues par les soutiens de Haverbeck, voilà seulement la poignée visible d’opposants à la liberté de pensée aux places restantes si problématiques à obtenir.

À ce procès participaient bien sûr d’autres Allemands contestataires : 50 de ceux-ci n’ont pu entrer et furent contraints d’attendre hors de la salle d’audience, où le directeur du tribunal Werner Meier eut à entendre une virulente critique de leur part.

En tout, quelques 80 soutiens à Haverbeck étaient donc là, ce qui est très beau pour un mardi matin à la première heure… Parmi eux on pouvait voir plusieurs personnalités du camp national, telles lady Michèle Renouf (Grande-Bretagne), Dr Rigolf Hennig (Verden/Aller), Wolfgang Juchem (Kassel) et Meinolf Schönborn (Gütersloh).

La plaidoirie de Haverbeck – Dehors on entonne l’hymne allemand

Ursula Haverbeck n’avait pas d’avocat de la défense ; la raison en est qu’aucun avocat ne pouvait en effet la défendre sans se mettre lui-même en infraction – encore un aspect de l’état misérable du système. Haverbeck s’est donc défendue elle-même : dans son introduction, elle allait plonger profondément dans l’histoire mondiale pour éclairer l’arrière-plan qui préside à ce procès. La jeune juge voulut à plusieurs reprises interrompre l’accusée mais Haverbeck ne se laissa pas intimider face au système judiciaire, continuant à parcourir son manuscrit.

Dans le vestibule d’entrée du bâtiment du tribunal se déroulaient des scènes de tumulte : un homme d’un certain âge avait été prié par Mme Haverbeck de lire une copie du manuscrit de son introduction, à l’intention de ceux qui n’avaient pu trouver place en salle d’audience. Ce monsieur ne put même pas terminer la première phrase que le directeur du tribunal se précipita sur lui en le menaçant de le faire expulser s’il ne s’arrêtait pas illico. L’homme fut tellement irrité par cette manière de se précipiter sur lui qu’il faillit tomber à la renverse dans l’escalier.

Toute cette scène provoqua chez ceux qui attendaient une bruyante protestation, du fait que Meier ne se montrait pas à la hauteur en sollicitant l’aide de la police. Spontanément fut entonné l’hymne allemand. À nouveau Meier rugit qu’il allait faire vider l’entrée s’ils ne s’arrêtaient pas avec le chant. Les gens présents ne se laissaient pas impressionner et l’hymne fut chanté avec les trois strophes complètes. Meier ne voulait tout de même pas cette honte consistant à faire frapper violemment par la police – pour faire évacuer le bâtiment – des douzaines de personnes plutôt âgées, seulement parce qu’ils chantaient l’hymne national.

La juge se fait huer – l’accusée couverte de fleurs, sous les applaudissements

Dans la salle d’audience le procès suit son cours. Après l’introduction détaillée de Haverbeck accompagnée par les remarques de bas niveau de la juge et, du côté du procureur, par un désintérêt ostentatoire, arriva le plaidoyer de l’avocat général. Il réclama, pour l’expression d’opinions non-violentes sur la page Internet de l’accusée, âgée de 87 ans, 10 mois de prison, sans sursis. La juge dépassa cette punition et ordonna une privation de liberté de 11 mois. Les deux autres condamnations (pas encore légalement confirmées), contre Haverbeck de Hambourg et Detmold, totalisent une peine de 29 mois de prison !

Ainsi la remarque lapidaire de la juge : « La seule possibilité d’empêcher Haverbeck de prononcer ses affirmations, est l’emprisonnement. » Examinons donc ici quelle sera l’ampleur de la punition pour la juge si un jour, espérons pas trop éloigné, elle se trouve elle-même sur le banc des accusés du fait de ses propres activités au service du régime Merkel. Cela ne sera probablement pas « seulement » onze mois...

Les motifs de la sentence exprimée par la juge furent souvent interrompus par le public aux cris de « menteuse ». Un des présents fut en pleine séance appréhendé et enfermé quelque temps pour avoir fait à la juge le « Gabriel-Finger » [« doigt d’honneur », qu’avait fait en 2016 le politicien SPD Sigmar Gabriel à des militants de droite, NdT].

Après la séance, Haverbeck fut, dans la salle d’entrée du tribunal, reçue avec des applaudissements frénétiques, des bouquets de fleurs et des embrassades. Spontanément l’hymne national jaillit de nouveau, chanté avec les trois strophes – cette fois sans aucune protestation du directeur du tribunal. Devant la salle d’audience, au même moment, fut déployée une banderole avec l’inscription « Seule la vérité va vous libérer ».

Haverbeck : « Ne pas combattre la haine par la haine ! »

À la fin, les supporters de Haverbeck se réunirent dans un restaurant proche. On nous avait réservé une petite salle, mais en raison de la forte affluence plutôt inattendue nous fut attribuée la grande salle. Une fois tous réunis là, Haverbeck fit un court exposé sur le déroulement de l’audience, qu’elle passa en revue en donnant plus de précisions sur sa défense.

S’en est suivi un intéressant tour de table et discussions avec les participants, par exemple sur la question du rôle joué ici par la religion. À la question d’un participant, de savoir si Haverbeck envisageait de poursuivre la juge pour ses réflexions haineuses, s’ensuivit de sa part une réponse reflétant la profonde et impressionnante conviction d’Haverbeck : « La haine ne doit pas être combattue par la haine. À la fin le Bien vaincra toujours le Mal ! »


http://www.egaliteetreconciliation.fr/En-Allemagne-la-revisionniste-Ursula-Haverbeck-fortement-soutenue-a-son-proces-41976.html


Deux petites rectifications :

- Le procès n'a pas eu lieu "un mois après avoir fêté ses 88 ans" mais un mois AVANT de fêter ses 88 ans ;

- Il est dit que "Les deux autres condamnations (pas encore légalement confirmées), contre Haverbeck, de Hambourg et Detmold, totalisent une peine de 29 mois de prison !" : en réalité, la condamnation de Hambourg était de 10 mois de prison ferme, celle de Detmold était de 8 mois de prison ferme et c'est en comptant les 11 mois de prison ferme réclamés le 11 octobre qu'on arrive à un total de 29 mois de prison, autrement dit près de 2 ans 1/2 !!!

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2036
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: Robert Faurisson : une grande dame allemande (U.Haverbeck)

Postby phdnm » 5 months 3 days ago (Mon Nov 21, 2016 11:14 pm)

Ursula Haverbeck condamnée pour la huitième fois

La chronique de Bocage


Source :
http://www.deutschlandfunk.de/ursula-ha ... _id=371933

Verdict du procès d'Ursula Haverbeck de ce jour :

2 ans et demi de prison !!!

(qui s'ajoutent donc aux 2 ans 1/2 déjà prononcés).

Le juge Christoph Neelsen - un nom à retenir - a suivi les réquisitions du procureur et dit avoir fondé sa décision sur le fait que Ursula Haverbeck ne faisait pas preuve d'intelligence puisqu'elle conteste catégoriquement l'Holocauste alors qu'elle devrait mieux se renseigner...


http://ungraindesable.the-savoisien.com ... %A8me-fois

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2036
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: Robert Faurisson : une grande dame allemande (U.Haverbeck)

Postby phdnm » 4 months 2 weeks ago (Fri Dec 09, 2016 2:35 pm)



Vendredi prochain 16 décembre, la Grande Dame allemande Ursula Haverbeck, 88 ans, passera à nouveau devant le tribunal de Detmold, le même tribunal qui, le 2 septembre dernier, l'avait déjà condamnée à 8 mois de prison sans sursis ; cette condamnation n'est pas exécutoire car, comme nous l'avons déjà signalé, U. Haverbeck avait fait immédiatement appel depuis la salle d'audience.

Pour quelle raison est-elle à nouveau convoquée ?

A l'issue de l'audience de septembre, la "retraitée incorrigible" avait osé distribuer dans la salle même d'audience à tous les journalistes présents un texte de plusieurs pages intitulé "Mes réponses devant le tribunal cantonal de Detmold" ainsi qu'un fascicule portant ce titre : "Seule la vérité vous rendra libre".

Elle avait également déposé ces documents sur la table du juge et sur celle du procureur, or "le génocide des juifs européens entre 1941 et 1945 y est nié"...

Bravo à ceux qui auront la possibilité d'apporter leur soutien ce jour-là à cette héroïque combattante !


http://ungraindesable.the-savoisien.com ... k-le-16/12

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2036
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: Robert Faurisson : une grande dame allemande (U.Haverbeck)

Postby phdnm » 4 months 1 week ago (Sat Dec 17, 2016 8:55 am)

Le procès d'Ursula Haverbeck reporté à 2017


Le procès de Ursula Haverbeck qui devait avoir lieu hier 16 décembre devant le tribunal de Detmold a été reporté à 2017 - sans autre précision - pour cause de maladie de notre Grande Dame allemande à qui nous souhaitons une prompte guérison.

Source : https://www.radiobielefeld.de/nachrichten/lokalnachrichten/detailansicht/prozess-um-holocaust-leugnerin-vertagt.html

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2036
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: Robert Faurisson : une grande dame allemande (U.Haverbeck)

Postby phdnm » 2 months 1 week ago (Wed Feb 15, 2017 12:51 pm)

Procès Haverbeck VENDREDI à Detmold


Dans notre message du 17 décembre nous avions annoncé que le procès d'Ursula Haverbeck, la "Grande Dame allemande", 88 ans, prévu pour le 16 décembre, était reporté à 2017. En fait, ce procès aura lieu VENDREDI, à nouveau devant le Tribunal cantonal de Detmold car, rappelons-le: à l'issue de son premier passage devant ce même tribunal qui venait de la condamner à 8 mois de prison ferme, la "retraitée incorrigible" avait osé distribuer dans la salle même d'audience à tous les journalistes présents un texte de plusieurs pages intitulé "Mes réponses devant le tribunal cantonal de Detmold" ainsi qu'un fascicule portant ce titre : "Seule la vérité vous rendra libre". Elle avait également déposé ces documents sur la table du juge et sur celle du procureur...

Annonçant, hier, 14 février, cette audience de vendredi, le site allemand BNR, sous le titre "Des condamnations en vain", déplorait amèrement le fait que Ursula Haverbeck soit toujours en liberté alors qu'elle a récolté au total 4 ans et onze mois de prison. On se souvient qu'elle a, en effet, été condamnée par les tribunaux de Hambourg, de Detmold, de Oeynhausen et de Verden mais, à chaque fois, elle a fait appel et les dates d'appel n'ont encore jamais été fixées...

Et vendredi, se lamente le site en question, cette "femme qui incite à la haine raciale" quittera à nouveau le tribunal librement...

Source : https://www.bnr.de/artikel/aktuelle-mel ... hne-folgen


Return to “Forum Révisionniste en Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest