La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Moderator: Moderator

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 2 years 9 months ago (Sun Feb 14, 2016 4:57 am)

La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"


14/02/2016

Selon Varsovie, l'expression suggère que le pays était responsable des camps d'extermination sur son sol

La Pologne élabore de nouvelles lois pour interdire l'utilisation du terme "camps de la mort polonais", en référence aux camps de concentrations nazis qui se trouvaient sur le sol polonais durant la Seconde Guerre mondiale, a déclaré samedi le ministre de la Justice Zbigniew Ziobro.

La Pologne a longtemps cherché à faire retirer le terme "camp de la mort polonais" des journaux et des témoignages historiques, car il suggérerait que le pays, qui était occupé à l’époque par l’Allemagne nazie, était responsable des camps de la mort sur son territoire, comme Auschwitz-Birkenau, Sobibor ou encore Treblinka.

Durant la Seconde guerre mondiale, les nazis avaient décidé de faire fonctionner leurs camps de la mort, principalement dans la Pologne, alors occupée, plutôt qu'en Allemagne.

"Il s’agit d’un projet qui répond aux attentes des Polonais, qui sont blasphémés dans le monde, en Europe, et même en Allemagne [où l'on prétend] qu’ils sont les responsables de l’Holocauste, qu’en Pologne il y avait des camps de concentration polonais, des chambres à gaz polonaises", a expliqué le ministre sur la radio privée RMF.

"Assez avec ce mensonge. Il doit y avoir une responsabilité", a-t-il ajouté.

Le ministre de la Justice a affirmé qu’il avait présenté le projet au Premier ministre Beata Szydlo et que celle-ci avait réagi positivement.


http://www.i24news.tv/fr/actu/internati ... t-polonais



User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 2 years 9 months ago (Tue Feb 16, 2016 8:15 am)

Le musée d'Auschwitz lance une application permettant d'éviter l'expression erronée "camps polonais"


16/02/2016

Le musée de l'ancien camp nazi Auschwitz-Birkenau a annoncé mardi le lancement d'un correcteur de textes qui, une fois installé sur un ordinateur, permettra d'éviter l'expression erronée "camps polonais" utilisée parfois par des médias étrangers à propos des camps de concentration et de la mort installés par l'Allemagne nazie en Pologne occupée.

L'application "Remember", à télécharger depuis le lien https://correctmistakes.auschwitz.org/ géré par le site du musée, recherche dans un texte écrit des expressions "camps de la mort polonais" ou "camps de concentration polonais" et propose une formulation historiquement exacte.

Selon un communiqué du musée, ce correcteur est compatible avec les éditeurs de textes et les systèmes informatiques les plus répandus, dans 16 versions linguistiques, et cet éventail des langues doit être prochainement élargi.

Cette initiative intervient au lendemain de l'annonce par le gouvernement conservateur polonais de l'introduction d'une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison pour l'utilisation de cette expression qui irrite fortement Varsovie, ses autorités demandant systématiquement qu'elle soit rectifiée.

Selon un projet du ministère de la Justice, la peine de cinq de prison ferme serait encourue pour "une attribution publique, au mépris des faits, à la République de Pologne ou à la nation polonaise du fait d'avoir été coresponsable" des crimes du IIIe Reich.

La Pologne se propose aussi de pouvoir réclamer devant la justice, via des ONG interposées se constituant partie civile, "d'importantes sommes en dommages et intérêts".

Environ 1.100.000 personnes, dont un million de juifs, ont été tuées par les nazis dans le camp d'Auschwitz-Birkenau entre 1940 et 1945. Les autres victimes y furent surtout des Polonais non juifs, des Roms et des prisonniers de guerre soviétiques.


https://www.lorientlejour.com/article/9 ... onais.html

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 10 months 1 week ago (Sun Jan 28, 2018 9:46 am)

Israël enrage contre la Pologne après le vote d'une loi sur la Shoah


28/01/2018

Le gouvernement israélien réclame la modification d'une loi, adoptée vendredi par les députés polonais, liée à la Shoah et qui vise à rendre passible de peines de prison l'emploie du terme "camps de la mort polonais".

Le gouvernement israélien a accusé samedi la Pologne de vouloir "changer l'Histoire", au lendemain du vote par la chambre basse du Parlement polonais d'une loi liée à la Shoah.

En vertu de celle-ci, il sera illégal d'employer le terme "camps de la mort polonais", au risque d'une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison pour les Polonais et les étrangers qui utiliseraient ce terme pour qualifier les camps d'extermination que les nazis avaient installés en Pologne durant la Seconde Guerre mondiale. Pour entrer en vigueur, ce texte doit être voté par le Sénat et signé par le président polonais.

Convocation du chargé d’affaires polonais

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a donné instruction à l'ambassadrice d'Israël à Varsovie de rencontrer le Premier ministre polonais dès samedi soir "pour lui exprimer (s)a ferme opposition à cette loi", selon un communiqué de ses services.

Selon l'agence polonaise PAP, l'ambassadrice israélienne Anna Azari a appelé Varsovie à changer la loi lors d'une cérémonie, samedi, marquant le 73e anniversaire de la libération du camp d'Auschwitz, qui coïncide avec la journée internationale à la mémoire des victimes de l'Holocauste.

Par ailleurs, le chargé d'affaires polonais auprès de l'ambassade de Pologne à Tel-Aviv, en l'absence de l'ambassadeur, a été convoqué dimanche à 10H00 locales (08H00 GMT) à Jérusalem, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

"Interprétation erronée de l'Histoire"

Pour les Polonais, l'utilisation du terme "camps de la mort polonais" donne la fausse impression que leur pays est responsable de la Shoah.

Pour les dirigeants israéliens, ce texte représente une tentative de nier la participation de la Pologne à l'extermination des juifs par les nazis durant la Seconde Guerre mondiale.

"Cette loi est sans fondement. On ne peut pas changer l'Histoire et l'Holocauste ne peut pas être nié", a proclamé Benjamin Netanyahou. "Israël demande au gouvernement polonais de modifier cette loi avant son adoption définitive", a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

De son côté, Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem, a critiqué le texte mais de manière plus nuancée. "Cette loi est susceptible de brouiller la vérité historique concernant l'assistance que les Allemands ont reçue de la part de la population polonaise durant l'Holocauste", a souligné dans un communiqué cette institution, qui a toutefois reconnu "qu'il ne fait aucun doute que le terme ‘camps de la mort polonais’ constitue une interprétation erronée de l'histoire".


http://www.france24.com/fr/20180128-isr ... e-histoire

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 10 months 4 days ago (Tue Feb 06, 2018 11:43 pm)

Pologne : le président Duda approuve la loi controversée sur la Shoah

06/02/2018

Le président polonais Andrzej Duda a annoncé mardi qu'il allait signer la loi controversée sur la Shoah, destinée à préserver l'image de son pays à l'étranger mais qui a provoqué de vives tensions avec avec Israël, les Etats-Unis et l'Ukraine.

Le chef de l'Etat a demandé en même temps au Tribunal constitutionnel de vérifier sa conformité avec la loi fondamentale en ce qui concerne la liberté d'expression et le passage imposant des peines de prison à ceux qui accusent la nation ou l'Etat polonais de participation aux crimes nazis.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... -shoah.php

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 10 months 4 days ago (Tue Feb 06, 2018 11:46 pm)

La European Jewish Association (EJA) entame une procédure auprès de la Cour Constitutionnelle de Pologne pour contester le projet de loi controversé sur l’Holocauste


06/02/2018

BRUXELLES—La European Jewish Association (EJA), une organisation représentant des communautés juives à travers l’Europe, va entamer une procédure devant la Cour constitutionnelle polonaise pour contester le projet de loi controversé sur l’Holocauste, après la décision du président polonais Andrzej Duda de le signer, a annoncé mardi son directeur général, le rabbin Menachem Margolin.

La législation polonaise votée par le Sénat criminaliserait les accusations de complicité polonaise dans l’Holocauste. En dépit des demandes des organisations juives, le président polonais a declaré qu’il signerait le projet de loi, affirmant dans une allocution télévisée que la législation garantirait la ‘’dignité et la vérité historique’’ de la Pologne.

Le rabbin Margolin a déclaré : ‘’C’est avec un profond regret que le président de la Pologne, ignorant clairement les préoccupations des juifs européens et de la communauté internationale, a décidé de signer ce projet de loi profondément erroné. Nous avions exhorté le président Duda à différer toute décision finale de ratification de la législation au moins jusqu’à une rencontre avec une délégation de dirigeants juifs. Il a décidé, bizarrement, que ce n’est pas nécessaire. “

“En conséquence, l’EJA va – comme nous l’avons fait avec succès dans le passé lorsqu’il s’agissait des tentatives d’interdire l’abattage rituel – présenter cette affaire devant la Cour constitutionnelle de Pologne”, a ajouté le dirigeant juif.

Rabbin Menachem Margolin avait précédemment contesté devant la même Cour Constitutionelle une législation polonaise affectant La shechita, obtenant son annulation.

Appel aux institutions de l’UE à réprimander le gouvernement polonais

Il a également écrit aux responsables de toutes les institutions de l’UE leur demandant de ‘’réprimander le gouvernement polonais’’.

‘’Il semble inconcevable qu’un État membre de l’UE puisse être autorisé à blanchir l’histoire en imposant une législation draconienne qui peut emprisonner des personnes pour avoir une autre vision de ce qui s’est passé pendant les jours les plus sombres de l’Europe”, a-t-il déclaré.

“Le projet de loi, tel qu’il est actuellement formulé, représente la pire sorte de révisionnisme historique, est une agression et une insulte à la mémoire des personnes assassinées pendant l’Holocauste et constitue une attaque directe contre la liberté d’expression et la liberté d’opinion’’, a conclu Margolin.


http://fr.ejpress.org/european-jewish-a ... olocauste/

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 5 months 2 weeks ago (Wed Jun 27, 2018 11:20 am)

La Pologne recule sur sa loi controversée sur la Shoah


27.06.2018

Le gouvernement conservateur polonais a annoncé que les peines de prison prévues pour quiconque incriminerait l’Etat ou la nation polonaise pour les crimes nazis seraient supprimées, après que le texte a été vivement critiqué.

En un temps record de deux heures, le Parlement polonais a amendé, mercredi 27 juin en fin de matinée, la loi controversée sur l’Institut de la mémoire nationale (IPN) qui pénalisait « l’attribution à la nation ou à l’Etat polonais, en dépit des faits, de crimes contre l’humanité », dans le contexte de la seconde guerre mondiale. Ce texte, censé défendre la « réputation de la Pologne », avait été adopté début février. Il était perçu comme une entorse à la liberté d’expression face aux faits historiques qui attribuent à une partie des populations locales une participation à la Shoah, et avait provoqué une crise diplomatique aiguë avec Israël et les Etats-Unis.

La proposition d’amendement a été mise inopinément à l’ordre du jour de la session de la Diète, la Chambre basse du Parlement polonais, tôt dans la matinée, à l’initiative du premier ministre, Mateusz Morawiecki. « Nous voulons apporter une correction en nous retirant de la partie de la loi qui prévoit des poursuites pénales, qui pourraient détourner l’attention de l’objectif premier de la loi », expliquait le chef de chancellerie du premier ministre, Michal Dworczyk.

« Nous prenons en compte le contexte international »

« Notre but fondamental est la lutte pour la vérité au sujet de la seconde guerre mondiale, une vérité qui a souvent fait l’objet de mensonges, a pour sa part argumenté, devant les députés, le premier ministre, Mateusz Morawiecki. Ceux qui disent que la Pologne pourrait être responsable des crimes de la deuxième guerre mondiale méritent des peines de prison. Mais nous agissons dans un contexte international et nous le prenons en compte. »

À 388 voix pour, 25 contre et 5 abstentions, les députés ont ainsi supprimé les articles qui prévoyaient notamment des peines jusqu’à trois ans d’emprisonnement pour l’évocation publique « de responsabilité ou de coresponsabilité » de Polonais dans « les crimes du IIIe Reich allemand », « indépendamment de la législation en vigueur sur le lieu du délit ».

Le vote s’est déroulé dans une atmosphère houleuse. Un député d’extrême droite a bloqué la tribune de l’Hémicycle, accusant la majorité ultraconservatrice du PiS (Droit et justice) de « ramper devant les milieux juifs. » Tous les amendements de l’opposition ont été rejetés, et cette dernière a dénoncé un passage en force.

« Commande politique »

« Il est dommage qu’un projet de loi aussi important soit passé en urgence comme une commande politique, au lieu de susciter un vrai débat transpartisan, s’indigne Borys Budka, député de la Plate-forme civique (PO, centre droit). Malheureusement, le mal est fait. Il faudra des années pour reconstruire la réputation de la Pologne sur la scène internationale. Pourquoi le ministère de la justice à l’origine du texte, qui a provoqué la plus grave crise diplomatique depuis 1989, n’est pas mis devant ses responsabilités ? »

Il est vrai que la Pologne s’est retrouvée sous une pression diplomatique considérable d’Israël, mais aussi des Etats-Unis, que Varsovie considère comme le premier garant de sa sécurité. Le département d’Etat américain avait laissé entendre officieusement qu’aucun contact diplomatique au plus haut niveau ne serait entretenu tant que la loi mémorielle sur la Shoah resterait sous sa forme actuelle. Le président Andrzej Duda, en visite aux Etats-Unis en mai, s’était ainsi retrouvé persona non grata à la Maison Blanche, une première depuis la chute du communisme.

En Israël, le centre Yad Vashem pour le souvenir de l’Holocauste s’est félicité de l’évolution du texte, estimant qu’il s’agissait d’un « développement positif ».

« Nous estimons que la bonne manière de combattre les déformations historiques est de renforcer la recherche, ouverte et libre, et les actions pédagogiques », ajoute le centre Yad Vashem.

La porte-parole du gouvernement, Joanna Kopcinska, a pour sa part minimisé la portée de l’amendement. Selon elle, « ce qui est dans la loi suffit pour combattre efficacement le mensonge et pour punir ceux qui iront à l’encontre de la vérité historique ».


https://www.lemonde.fr/europe/article/2 ... _3214.html

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 5 months 5 days ago (Sat Jul 07, 2018 6:59 am)

Les Polonais lancent une campagne mondiale pour promouvoir la loi sur la Shoah


La Knesset accuse Jérusalem d'avoir offert à Varsovie une victoire médiatique; la déclaration commune est publiée en pleine page en anglais, hébreu, allemand, espagnol et français

5 juillet 2018

Une fondation polonaise ayant des liens avec le gouvernement de Varsovie a fait paraître des annonces pleine page dans les journaux du monde entier, y compris en Israël, diffusant la déclaration commune sur la Shoah rédigée la semaine dernière par la Pologne et Israël, avec des traductions réalisées par le ministère polonais des Affaires étrangères.

Jeudi, une version hébraïque du document est parue dans les quotidiens Haaretz et Yedioth Aharonoth. La veille, les encarts se trouvaient dans des journaux importants en Allemagne et dans le Telegraph du Royaume-Uni, respectivement en allemand et en anglais.

L’apparition des publicités a déclenché des critiques en Israël, certaines personnes arguant qu’elles étaient la preuve que le gouvernement israélien, en acceptant de rédiger cette déclaration, avait donné à la Pologne une victoire de relations publiques dans sa bataille pour dépeindre les Polonais principalement comme des victimes du nazisme plutôt que comme des complices d’atrocités. Selon les critiques, l’accord conjoint entre la Pologne et Israël minimise le rôle de nombreux Polonais qui ont coopéré avec les nazis de leur plein gré.

« C’est exactement ce dont j’avais prévenu Netanyahu », a tweeté Yair Lapid, député de l’opposition. « Il ne faut pas négocier avec les Polonais. « On ne négocie pas sur la mémoire de ceux qui ont péri. »

Itzik Shmuli, député de l’Union sioniste, a déclaré que la campagne « pour prouver qu’Israël exonère les Polonais de toute responsabilité est grave et embarrassante ».

Shmuli a ajouté : « C’est le comble de l’insulte et de la honte, et les négationnistes de la Shoah vont envoyer un énorme bouquet de fleurs au gouvernement israélien et à son chef, qui ont négocié et vendu la mémoire de ceux qui ont péri ».

Les critiques ont accusé la déclaration d’être historiquement inexacte en comparant l’antisémitisme à l’“antipolonisme” et d’avoir délivré un certificat de casheroute au narratif biaisé de la Shoah par les Polonais.

Le principal historien israélien de la Shoah, Yehuda Bauer, est même allé jusqu’à la qualifier de « trahison de la mémoire de la Shoah et des intérêts du peuple juif ».

La déclaration commune (en français), signée simultanément le 27 juin par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son homologue polonais Mateusz Morawiecki, a mis fin à une impasse diplomatique sur une loi polonaise qui criminalise le fait d’accuser les Polonais de complicité dans l’extermination des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le texte controversé déclare que l’expression « camps de la mort polonais » est « manifestement erronée » et que le gouvernement polonais en exil pendant la guerre « tentait d’arrêter cette activité nazie en essayant de sensibiliser les alliés occidentaux au sujet de l’assassinat systématique des Juifs polonais ».

Plus polémique encore, il condamne « tous les cas de cruauté envers les Juifs perpétrés par les Polonais pendant… la Seconde Guerre mondiale » mais souligne « les actes héroïques de nombreux Polonais, en particulier les Justes parmi les Nations, qui ont risqué leur vie pour sauver le peuple juif ».

Les pleines pages reproduisant l’intégralité de la déclaration sont diffusées dans « les plus grands quotidiens du monde », selon la Fondation PKO, qui a financé cette campagne publicitaire.

La Fondation PKO est une filiale de la Banque Polski, l’une des principales institutions financières polonaises, qui entretient des liens étroits avec le gouvernement.

On ignore si la Fondation PKO a fait passer les publicités de sa propre initiative ou si elle l’a fait à la demande du gouvernement.

La Fondation PKO, fondée en 2010, « met en œuvre de nombreuses initiatives pour le bien public, notamment dans le domaine de l’éducation, de la formation, des aides sociales, de la protection et de la promotion de la santé, des arts et de la culture, et de la protection de l’environnement », selon son site Internet.

Les traductions du document utilisé dans les publicités – en allemand, anglais, espagnol, français et hébreu – ont été réalisées par le ministère polonais des Affaires étrangères.

La traduction hébraïque faite à Varsovie diffère légèrement de la version publiée la semaine dernière par le Cabinet du Premier ministre à Jérusalem. Les changements étaient mineurs et on ignore pourquoi ils ont été apportés.

Le Cabinet du Premier Ministre et le ministère des Affaires étrangères n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Yaakov Nagel, l’un des deux hommes de confiance de Netanyahu qui ont secrètement négocié l’accord avec le gouvernement polonais, a fermement rejeté toute critique plus tôt cette semaine.

« Voici un pays qui s’enorgueillit d’avoir adopté une loi qui, selon eux, rétablira l’honneur national, et six mois plus tard, ils l’annulent avec la queue entre les jambes », a-t-il dit en parlant de la Pologne. « C’est une grande réussite pour l’État d’Israël. »

Nagel poursuit : « Les critiques me rendent fou. Nous avons obtenu une réussite étonnante. Nous avions une loi dont tout le monde disait qu’elle était épouvantable, et nous nous en sommes débarrassés sans leur donner quoi que ce soit en retour. Il n’y a rien de mal à cette déclaration ».

Les Polonais, eux aussi, se sont dits satisfaits de cette déclaration.

Jaroslaw Kaczynskiarty, le dirigeant influent du parti au pouvoir en Pologne, Droit et Justice, a déclaré la semaine dernière que la déclaration commune « url=https://fr.timesofisrael.com/israel-confirme-pleinement-notre-position-sur-la-shoah-affirme-la-pologne/]confirme pleinement la position de la Pologne[/url] » sur la responsabilité exclusive de l’Allemagne dans la Shoah.

Plus de 6 800 Polonais ont été reconnus comme Justes parmi les nations qui ont risqué leur vie en aidant à sauver des Juifs pendant la Shoah, soit le plus grand nombre de toutes les nations. Cependant, la Pologne avait de loin la plus grande communauté juive d’Europe avant la guerre, dont seulement 10 % a survécu.

Parallèlement, de nombreux Polonais étaient foncièrement antisémites et collaboraient activement avec les nazis ou tuaient et volaient les Juifs eux-mêmes.


https://fr.timesofisrael.com/les-polona ... -la-shoah/

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2947
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Re: La Pologne veut interdire l'usage du terme "camp de la mort polonais"

Postby phdnm » 3 months 3 weeks ago (Tue Aug 21, 2018 11:01 pm)

"Camps polonais": la justice allemande donne raison à une chaîne de télévision


21/08/2018

La plus haute juridiction allemande a annoncé aujourd'hui avoir rejeté une demande polonaise exigeant la publication par la chaîne publique ZDF d'un texte complet d'excuses pour avoir qualifié des camps nazis de "camps polonais". Dans un jugement du 19 juillet mais rendu public ce mardi, les juges de la Cour fédérale de justice ont estimé que l'application d'une telle décision judiciaire polonaise constituerait une violation de la liberté d'expression et de la liberté de la presse pour la chaîne ZDF.

Le contentieux remonte à juillet 2013 quand la chaîne de télévision publique allemande avait annoncé la diffusion d'un documentaire sur la libération de camps nazis en qualifiant Majdanek et Auschwitz, deux camps situés dans la Pologne alors occupée par les nazis, de "camps d'extermination polonais". De longue date, les responsables polonais considèrent que l'utilisation du terme "camps de la mort polonais" donne la fausse impression que leur pays serait responsable de la Shoah. Ils ont récemment adopté une loi controversée sur le sujet.

Interpellée alors par l'ambassade de Pologne à Berlin, la chaîne avait rapidement changé son annonce en évoquant "des camps d'extermination allemand sur le sol polonais". Mais c'est alors un Polonais, Karol Tendera, ancien détenu d'Auschwitz-Birkenau notamment, qui a décidé de porter plainte contre ZDF, arguant du fait qu'il s'agissait selon lui d'une atteinte aux droits de sa personne et réclamé des excuses de la chaîne allemande.

Dès 2013, ZDF s'était excusée par deux fois par courrier auprès de ce nonagénaire mais ce dernier a poursuivi son combat en justice. Puis, durant un mois, entre décembre 2016 et janvier 2017, la chaîne publique avait également publié sur son site internet, sur injonction de la justice polonaise, un message d'excuses adressé à Karol Tendera. Ce dernier avait jugé ces excuses insuffisantes et voulait que la chaîne publie le message exact formulé par un tribunal de Cracovie. Or la Cour de justice allemande a estimé qu'il s'agirait là d'une atteinte à la liberté de la presse. Ni la chaîne ZDF, ni les autorités polonaises, ni le plaignant n'ont réagi dans un premier temps à ce jugement.

En Pologne, une loi concernant la Shoah, adoptée en début d'année et qui a suscité l'ire d'Israël, prévoit désormais jusqu'à trois ans de prison ou une amende pour toute personne, citoyen polonais ou étranger, qui utiliserait le terme "camps de la mort polonais" pour qualifier les camps d'extermination installés par les nazis en Pologne. Pour les dirigeants israéliens, ce texte représente une tentative de nier la participation de Polonais à l'extermination des juifs par les nazis.


http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/ ... vision.php


Return to “Forum Révisionniste en Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest