Robert Faurisson : 19e anniversaire d’un crime caché

Moderator: Moderator

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 2839
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Robert Faurisson : 19e anniversaire d’un crime caché

Postby phdnm » 3 months 4 days ago (Thu Jun 14, 2018 8:40 am)



Nous sommes aujourd’hui le 11 juin 2018.

Dans la nuit du 11 au 12 juin 1999, un incendie criminel allait détruire 300 000 des 450 000 ouvrages de la bibliothèque commune aux universités Lyon II et Lyon III, censée abriter des livres révisionnistes et, en particulier, le mémoire pour le diplôme d’études approfondies (DEA) rédigé par Jean Plantin et sur le contenu duquel les justiciers de la communauté juive locale menaient grand tapage. Un désastre dans l’histoire des bibliothèques françaises.

Le 5 décembre 2001, la justice lyonnaise rendait une ordonnance de non-lieu.

On ne peut qu’admirer la manière dont les responsables politiques, les universitaires, les magistrats, la police et la presse s’y sont pris pour étouffer l’affaire. Nul besoin de « complot » ou de « conspiration ». On prend le vent et on suit le vent. On suit la pente. On cache, on masque, on étouffe un crime dès lors que la découverte éventuelle du ou des criminels porterait préjudice à une « Mémoire » justement réputée pour être chatouilleuse et vindicative.

Après tout, pour ne prendre que cet exemple, l’auteur de ces lignes a subi dix agressions physiques à cause de son révisionnisme : deux à Lyon, deux à Vichy, quatre à Paris et deux à Stockholm ; or, aucun de ses agresseurs n’a même été recherché, sauf dans un cas, où Faurisson avait manqué mourir sous les coups. Mais, à cette occasion, la jugesse d’instruction, Jocelyne Rubantel, n’avait jamais même auditionné l’agressé. Elle ne l’avait convoqué que pour lui faire savoir, avec une remarquable désinvolture, qu’elle avait conclu à un non-lieu.

Sur cette affaire d’incendie, qui, elle aussi s’est conclue sur un non-lieu, voyez mon étude du 20 décembre 2001 intitulée « L'incendie criminel de la bibliothèque inter-universitaire de Lyon », soit au tome V de mes Ecrits révisionnistes (p. 280-286), soit à ladite date dans le blog qui porte mon nom.

J’ai passablement écrit sur les affaires où J. Plantin s’est trouvé mis en cause parce que nul mieux que lui n’a réussi à montrer à quel point l’université lyonnaise et la magistrature lyonnaise sont parvenues, dans son cas, à se déshonorer. On trouvera mon portrait de ce valeureux chercheur soit dans le tome V, susmentionné (p. 343-347), soit à la date du 7 février 2003 dans le même blog.

A Akribeia, vous pouvez commander : Jean PLANTIN (avec Maître Eric DELCROIX), Le Déshonneur de trois magistrats lyonnais : Dominique Fournier, Jean-Luc Gouverneur, Marie-Odile Théoleyre, 2000, 64 p.

11juin 2018


http://robertfaurisson.blogspot.com/2018/06/19e-anniversaire-dun-crime-cache.html



Return to “Forum Révisionniste en Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest