Des partisans de l'AfD inculpés parce qu'ils doutaient de l'existence des chambres à gaz

Moderator: Moderator

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 3140
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Des partisans de l'AfD inculpés parce qu'ils doutaient de l'existence des chambres à gaz

Postby phdnm » 1 week 1 day ago (Tue Aug 13, 2019 1:54 pm)

Des partisans de l'AfD inculpés parce qu'ils doutaient de l'existence des chambres à gaz


12/08/2019

En juillet 2018, les membres d’un parti politique ont visité le Mémorial du camp de concentration de Sachsenhausen à l'invitation d’Alice Weidel, députée et dirigeante de l'AfD. La visite a provoqué des poursuites pénales.

La visite des invités d’Alice Weidel, cheffe du groupe parlementaire AfD, au Mémorial du camp de concentration de Sachsenhausen, n’est pas
passée inaperçue. Un participant de 69 ans du Bade-Wurtemberg doit maintenant répondre devant le tribunal de district d'Oranienburg de
l’accusation de contestation de crimes contre l’humanité et d’atteinte à la paix des morts. Il aurait mis en doute l'existence de chambres à gaz
et contesté le caractère criminel des camps de concentration.

Le Parquet avait prononcé une ordonnance de condamnation qui a été confirmée par le tribunal de district d'Oranienburg. L'homme aurait dû payer une amende, mais il a fait appel. C'est pourquoi le tribunal a engagé une procédure publique.

L'enquête n’a rien retenu contre les autres invités d’Alice Weidel, députée d’une circonscription des bords du lac de Constance : ils n’ont fait aucune déclaration litigieuse et ils n’ont pas participé à la conspiration. La présence du groupe le 10 juillet 2018 au Mémorial d’Oranienburg (Oberhavel) avait déclenché un scandale international, raison pour laquelle des enquêtes avaient été diligentées.

Immédiatement après la publication d’un article du « Tagesspiegel », fin août, la police du Brandenburg a disculpé le groupe politique des allégations dont il faisait l’objet. Le procureur Neuruppin avait promptement entendu le guide du Mémorial qui avait pris en charge le groupe AfD lors de sa visite du Mémorial du camp de concentration.

L’audition de ce témoin a confirmé certaines allégations. L’enquête a été difficile, car l’Office fédéral de la presse avait détruit la liste des participants.

Selon la fondation Brandenburg Memorials, plusieurs membres du groupe avaient mis en doute l'existence des chambres à gaz. Plusieurs visiteurs de l'AfD avaient minimisé et relativisé les crimes des camps de concentration et déclaré que le guide du Mémorial était un incompétent et un manipulateur. Ce dernier avait alors interrompu la visite. Le voyage à Berlin, au cours duquel le Mémorial a été visité, a été financé par l'Office fédéral de la presse, comme c’est souvent le cas avec les parlementaires du Bundestag.

Avec Alice Weidel, un porte-parole de l'AfD au Bundestag, Christian Lüth, était impliqué dans ce scandale. C’était une initiative de l’Office fédéral de la presse, avec lequel Alice Weidel avait fixé le programme avec d’autres personnes. Alice Weidel n'était pas présente lors de la visite du Mémorial. Un responsable de l'AfD a déclaré que les visiteurs du 10 juillet n'avaient pas nié l'Holocauste mais qu'ils avaient tenus de propos critiques concernant des points de détail.

https://amp.tagesspiegel.de/berlin/weil ... 95624.html


[Gonflé à bloc, le Zeppelin de Mme Weidel a explosé en plein vol en survolant les « chambres à gag » du camp de Sachsenhausen. Les passagers avaient tous des parachutes sauf un. Martin Broszat, directeur de l’Institut d’histoire contemporaine de Munich, a reconnu en 1960 qu’il n’y avait jamais eu de gazage homicide sur le territoire du Troisième Reich, donc y compris à Sachsenhausen.]


La révision de 1960 : il n'y a pas eu un seul « gazage » dans tout l'ancien Reich

http://robertfaurisson.blogspot.com/1974/12/

BOCAGE-INFO - Dépêche No 160/2019

Return to “Forum Révisionniste en Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest