Lady Michèle Renouf acquittée pour crimes de pensée en Allemagne

Moderator: Moderator

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 3684
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Lady Michèle Renouf acquittée pour crimes de pensée en Allemagne

Postby phdnm » 2 weeks 4 days ago (Tue Nov 10, 2020 9:43 am)

Communiqué de Peter Ruston

V I C T O I R E !


10 novembre 2020

Il est maintenant possible de confirmer la grande nouvelle en provenance de Dresde : l'Etat allemand a abandonné toutes poursuites contre Lady Michèle Renouf ! Nous avons été tenus de garder le silence à ce sujet jusqu'à ce que les documents officiels aient été signés par le tribunal le 28 octobre dernier, acquittant formellement Lady Renouf de toutes les charges retenues contre elle, pièces notifiées à son avocat Me Wolfram Nahrath à Berlin le 5 novembre dernier. Pour une fois, nous avons le plaisir de vous communiquer de bonnes nouvelles !

Il est important de savoir que Lady Renouf n’a jamais renié les propos qu’on lui reprochait, tenus lors de son discours de Dresde, malgré 32 mois de procédure épuisante devant les tribunaux allemands. Lors d’une volte-face de dernière minute, les procureurs allemands et un juge du tribunal de Dresde ont mis fin aux poursuites pénales engagées contre Lady Michèle Renouf, mettant un terme à une affaire qui passionnait l’opinion publique vu les enjeux en cause. Après avoir arrêté et inculpé Lady Renouf en 2018 immédiatement après son discours impromptu lors d'une commémoration à Dresde, le Ministère public avait ouvert une procédure un an plus tard en vertu de la fameuse loi allemande §130 alléguant une « incitation publique » à la « haine » et à la « sédition », mais l'affaire est maintenant terminée sans qu’aucune charge n’ait pu être retenue contre Lady Renouf. Elle n’a dû engager que des frais relativement modestes pour faire traduire certains documents probatoires. « Une telle conclusion est extraordinaire, vraiment sensationnelle », a déclaré son avocat Me Wolfram Nahrath, qui souligne qu’un tel acquittement dans un procès lié à l’Holocauste est une première en Allemagne. Les autorités allemandes ne voulaient pas prendre le risque de traduire en justice Lady Renouf, compte tenu de ses antécédents et d’insurmontables problèmes constitutionnels difficiles à étaler sur la place publique. La loi §130 a été utilisée pour emprisonner des scientifiques, des historiens et même des avocats allemands ces dernières années. Les infractions liées à la négation publique de l’Holocauste entraînent presque inévitablement de longues peines de prison. Pourtant, les circonstances dans lesquelles Lady Renouf a prononcé son discours à Dresde en 2018 ont conduit le Ministère public à abandonner ses accusations.

Le blog (https://modeltrial.blogspot.com/2020/) et les réseaux sociaux associés continueront de rendre compte de cette affaire afin de comprendre pourquoi l'Etat allemand a finalement décidé de jeter l'éponge, avec toutes les conséquences que cela implique.

BOCAGE-INFO - Dépêche No 199/2020


Nous reproduisons ci-dessous la dépêche No 187/20 du 25 octobre 2020 que BOCAGE-INFO a diffusée au sujet du procès de Dresde.

Le procès pour délit d’opinion intenté en Allemagne à Lady Michèle Renouf ajourné soudainement

La militante pour la liberté d'expression Lady Michèle Renouf, actrice britannique, mannequin et vidéaste bien connue via sa compagnie Telling Films, devait comparaître à une audience de son procès prévue le 16 octobre à Dresde. Nous avons été informés par Peter Rushton que les débats ont été suspendus et aucune date n’a été annoncée pour la reprise du procès.

En février 2018, Lady Renouf avait participé à une commémoration publique dans le centre de Dresde marquant l'anniversaire de l'attentat terroriste de 1945 par la Royal Air Force et l’USAAF. Pour répondre à une question d’une personne dans la foule visant les Britanniques, Lady Renouf avait été invitée à s’exprimer. Elle a expliqué que la Grande-Bretagne s’était rendue coupable d’un crime de guerre pour sa politique délibérée de bombardement de la population civile pendant la Deuxième guerre mondiale.

L’accusation porte sur les propos qu’elle a prononcés devant 300 personnes. Lady Renouf est inculpée pour avoir enfreint le paragraphe 130 du Code pénal.

Au cours de ce discours, Lady Renouf avait déclaré :

« De nombreux Britanniques influents à l'époque ont condamné la politique barbare de Churchill autorisant les bombardements visant les
populations civiles et l’exigence d’une capitulation sans condition. Parmi ces personnes figuraient Lord Hankey, le Révérend George Bell, évêque de Chichester, le député travailliste et futur ministre Richard Stokes, le conseiller scientifique du gouvernement et futur romancier à succès C. P. Snow.

Le bombardement terroriste de Dresde était un holocauste au cours duquel des dizaines de milliers de civils ont été brûlés vifs. Nous ne saurons jamais le nombre exact de victimes, car la ville était remplie de très nombreux réfugiés non recensés fuyant l'avancée de l'Armée soviétique.

La justification alliée de ce ciblage des civils était l’état de guerre entre les Alliés et l’Allemagne. Pourtant, ce facteur est nié lorsqu’il s’agit d’évoquer l’« Holocauste », un dogme qu’il est interdit de contester et qui s’est substitué à l'Histoire.

Le simple fait que des civils juifs aient été internés dans des camps est aujourd'hui assimilé à un « crime de guerre » et ce fait est partie prenante du « génocide », indépendamment de ce qui s'est réellement passé dans les camps, un sujet que Lady Renouf n'a pas abordé, sachant qu’il est illégal en Allemagne de débattre de telles questions. Il est étrange de considérer que l'internement en soi est un crime, sachant que la Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont interné leurs propres ressortissants, comme ce fut le cas aux Etats-Unis pour les citoyens américains d’origine japonaise. Il n'est guère surprenant que les Juifs européens aient été considérés comme des ennemis potentiels après les mesures annoncées par les dirigeants autoproclamés de la communauté juive mondiale qui avaient déclaré dès 1933 la guerre totale à l'Allemagne. Par ailleurs, les futurs fondateurs d'Israël tels que Chaim Weizmann s’étaient activement engagés en faveur de la Grande-Bretagne dans des opérations de guerre secrète dont certaines étaient contraires au droit international.

Il n'était par conséquent pas exagéré pour les autorités allemandes d'interner un grand nombre de Juifs européens en tant qu’agents potentiels de cette guerre secrète. »

Return to “Forum Révisionniste en Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 4 guests