Controverse d'experts dans le procès contre une ancienne secrétaire du camp de concentration de Stutthof

Moderator: Moderator

User avatar
phdnm
Valuable asset
Valuable asset
Posts: 3858
Joined: Tue Jun 05, 2012 12:11 pm

Controverse d'experts dans le procès contre une ancienne secrétaire du camp de concentration de Stutthof

Postby phdnm » 1 month 1 week ago (Thu May 06, 2021 6:58 am)

Controverse d'experts dans le procès contre une ancienne secrétaire du camp de concentration de Stutthof


28 avril 2021

Selon les informations de NordRadio (NDR), une controverse s’est déclarée dans les poursuites engagées devant le tribunal régional d'Itzehoe contre une ancienne secrétaire du camp de concentration de Stutthof. Il s'agit d'un rapport médical sur la capacité de discernement de l'accusée.

Affectée à l’administration du camp de concentration de Stutthof près de Dantzig, elle est accusée d'avoir aidé et encouragé la mort de plus de 10 000 victimes. Préalablement à un éventuel procès contre la femme de 95 ans, il existe des désaccords entre les avocats des survivants de l'Holocauste et la Chambre de la jeunesse du tribunal de district d'Itzehoe. En février, selon les recherches du NDR, le président du tribunal a chargé un représentant du département de la santé du district de Pinneberg d'évaluer l'état de santé de l’inculpée. La question était de savoir si l’accusée est capable de comprendre les enjeux. Ce n'est que dans ce cas que le tribunal peut autoriser l'accusation à engager des poursuites et à fixer les dates du procès. Dans de telles procédures, des médecins particulièrement compétents évaluent généralement les capacités des prévenus très âgés à suivre leur procès.

L’avocat Thomas Walther, représentant d’un survivant du camp de concentration de Stutthof qui souhaite participer au procès en tant que plaignant, a publié une déclaration demandant au tribunal de reconsidérer le choix du médecin : « Un expert avec une expérience pratique pertinente est nécessaire pour une telle enquête », a déclaré Walther au NDR. Sinon, d'autres avis d'experts peuvent être nécessaires.

Compte tenu également de la pandémie du coronavirus et de la charge particulière qui pèse sur les autorités sanitaires, il est problématique
de solliciter un médecin auprès de l'autorité sanitaire locale. « Les tribunaux font généralement appel à des spécialistes pour de tels rapports afin d'éviter de retarder la procédure », a précisé Walther. Parce que dans un procès contre une accusée aussi âgée, cela prend des semaines voire des mois. Après tout, il avait déjà fallu quatre ans et demi au procureur entre le début de l'enquête et la mise en accusation.

Le rapport officiel du médecin est désormais à la disposition du tribunal régional, confirme une porte-parole du tribunal à la demande de NDR. La chambre criminelle examine actuellement si le rapport est suffisant ou si d’autres experts devraient être entendus. Le tribunal ne veut pas commenter les critiques des avocats. Un autre plaignant avait même saisi le ministère de la Justice de Kiel dans le litige entre experts. L'avocat a souhaité que le ministère donne des « instructions judiciaires individuelles » au procureur de la République afin que celui-ci accepte les critiques de l'expert. Cependant, le ministère de la Justice du Schleswig-Holstein a refusé d’entrer en matière : « Pour une telle instruction », a déclaré un porte-parole en réponse à une demande de NDR, « du point de vue du ministère, il n'y avait aucune raison ».

Au début de l'année, le parquet d'Itzehoe a inculpé Irmgard F. de complicité de meurtre dans 11 430 affaires et de complicité de tentative de meurtre dans 18 affaires. La femme de 95 ans était la secrétaire du commandant du camp de concentration de Stutthof près de Dantzig entre juin 1943 et avril 1945. Selon l'acte d'accusation, elle aurait participé aux meurtres dans le camp de concentration en tant que dactylo.

Selon les informations du NDR, un éventuel procès ne devrait pas avoir lieu dans le bâtiment du tribunal régional d'Itzehoe. Dans les documents du procès que le NDR a pu voir, le président du tribunal a annoncé que les audiences devaient se dérouler dans une grande salle du district de Pinneberg ou du district de Steinburg. Le tribunal souhaite également garantir un accès sans obstacle. Le tribunal s'attend donc à ce que 70 à 100 personnes se trouvent dans la salle les jours du procès, dont une vingtaine d'avocats du parquet secondaire.

Si l'acte d'accusation est validé, le procès pourrait débuter au troisième trimestre, c'est-à-dire à partir de juillet, a annoncé le tribunal aux parties à la procédure. Le juge qui préside compte qu’il dure entre 40 et 50 jours. Si l’accusée a une capacité de participation limitée, le procès pourrait s'éterniser jusqu'à l'automne 2022.

https://www.ndr.de/nachrichten/schleswi ... er112.html

BOCAGE - INFO N°95/2021

Return to “Forum Révisionniste en Français”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 6 guests